updated 6:42 PM CET, Dec 5, 2016

Ecoféminisme: Yayo Herrero à Genève

Une alternative de transformation dans un monde en crise

Partout dans le monde s'élèvent des voix pour proposer d'autres voies au néo-libéralisme. L’écoféminisme en est une. Ce mouvement de femmes articule les luttes pour l’écologie et le féminisme pour plus de dignité humaine et de soutenabilité dans l’égalité.
Dans les mouvements de défense de la terre, les femmes ont été et sont toujours très présentes. Elles ont notamment joué un rôle fondamental dans les combats pour la défense des forêts (au Chipko), dans les luttes contre les barrages du fleuve Narmada en Inde, ou contre les résidus toxiques du Love Canal à l’origine du mouvement pour la justice environnementale aux Etats-Unis.
Elles sont également actives dans les mouvements locaux de défense des terres communales, dans le combat pour l’espace public urbain ou pour des aliments sains. Les femmes pauvres défendent ainsi un environnement protégé, parce qu’elles en dépendent directement pour vivre.
En définitive, l’écoféminisme est un projet à la fois politique, écologique et féministe, qui légitime la vie et la diversité. Il est porté par différents courants, tant au Nord qu’au Sud, parfois essentialistes mais toujours critiques, face à la recherche de profits et l’accumulation du capital.
Pour approfondir ce thème, le groupe écosocialiste de SolidaritéS organise une soirée avec Yayo Herrero, universitaire et militante écoféministe, qui décrira les différents courants de l’écoféminisme, leur genèse, les luttes qu’ils portent, et expliquera en quoi l’écoféminisme représente une alternative de transformation face aux crises mondiales actuelles.

 

Conférence-débat avec
Yayo HERRERO
(Professeure à l’Université Nationale d’Education à distance de Madrid et co-coordinatrice des Ecologistes en Action, Espagne

MERCREDI 7 MARS · 20H15
Maison des associations
Salle Zazie Sadou 15 Rue des Savoises