updated 9:44 AM CEST, May 9, 2017

8 mars: Olympes de la parole

Pour la journée internationale des femmes, le programme s'annonce riche et varié. La Ville et le bureau de l'égalité de l'Université mettent leurs idées en commun pour proposer différents rendez-vous. D'autres manifestations émailleront cette journée.


12h15-13h45 / UNI MAIL / REMISE DES PRIX / Boursières d’excellence et les Olympes de la Parole
L’Association genevoise des femmes diplômées des universités (AGFDU), le Bureau de la promotion de l’égalité entre femmes et hommes (BPE) du département de la sécurité, le Département de l’instruction publique, de la culture et du sport (DIP), ainsi que le Bureau de l’égalité de l’université de Genève ont le plaisir de vous inviter à la remise des prix du concours des Olympes de la parole intitulé « J’ose choisir » suivie de la remise de la dis­tinction des Boursières d’excellence. Cet événement bénéficie de la présence de Jean-Dominique Vassalli, recteur de l’Université de Genève, de Marianne Frischknecht, secrétaire générale du département de l’instruction publique, de la culture et du sport (DIP) et de Laurent Forestier, secrétaire général adjoint chargé de communication du département de la sécurité (DS).

11:30-12:15 Buffet
12:15 Mot de bienvenue
12:20-12 :40 Allocutions de M. Vassalli, Mme Frischknecht et M. Forestier
12:40-13:15 Olympes de la Parole, remise des prix et présentation orale de la classe lauréate
13:15-13:45 Boursières d’excellence, remise de la distinction

Le programme « Boursières d’excellence » prime des projets de chercheuses qui se dis­tinguent par leur profil académique de haut niveau, une approche passionnante et créative de leur discipline et la richesse de leur réseau scientifique. www.unige.ch/rectorat/egalite <http://www.unige.ch/rectorat/egalite>
 
 
SUITE DU PROGRAMME AVEC LE FESTIVAL DES DROITS HUMAINS
Violée et torturée à mort dans un bus en décembre 2012, Jyoti Singh est devenue le symbole des milliers d’anonymes victimes du crime le plus répandu au monde.
Loin d’être un fait divers, le viol est un crime universel et  effroyablement massif. En Afrique du Sud, les lesbiennes sont la cible de viols correctifs. En RDC, le viol est devenu une arme de guerre. En France, une femme est violée toutes les 8 minutes.

18h30-01h00 / SOIREE : L’ENGAGEMENT DES FEMMES POUR LES DROITS HUMAINS
Lutter contre les violences sexuelles : regards croisés Nord-Sud
Entrée libre
Soirée co-présentée avec la Ville de Genève et l’Université de Genève, avec le soutien de la mission permanente de la France auprès de l’ONU à Genève.
 
18h30 / GRUTLI / FILM-RENCONTRE
Difficult love de Zanele Muholi
Suivi de la discussion avec la réalisatrice
La photographe et réalisatrice, Zanele Muholi est une artiste sud-africaine engagée, lesbienne, féministe et noire. Son film, réalisé en 2010, apporte un regard vibrant sur les vies et les amours des femmes lesbiennes dans l’Afrique du Sud contemporaine. Il dénonce les violences et les stigmatisations dont ces femmes font l’objet, et notamment la pratique terrible des viols correctifs qui sont monnaie courante en Afrique du Sud.

20h30 / ARDITI / FILM
Outlawed in Pakistan deHabiba Nosheen et Hilke Schellmann
(39 minutes)
Une jeune fille pakistanaise accuse quatre hommes de son village de l’avoir kidnappée et violée trois jours durant. Mais, les lois tribales la condamnent à mort. Elle et sa famille vont alors déménager à Karichi pour éviter la sanction et vont lutter pour que l’affaire soit traitée en justice et que ces hommes soient condamnés. Une histoire poignante qui ouvre la voie de la dénonciation des viols « gang-raping » très fréquents au Pakistan.
 
21h15 / ARDITI / TABLE RONDE
Comment lutter contre le viol, ce fléau ? Par des lois plus restrictives, une surveillance policière accrue ? Ou par un changement social profond ? Car le viol n’est pas seulement un acte sexuel, mais un acte de pouvoir sur l’autre, ancré au plus profond des rapports sociaux : les rapports de genre et de domination.

Panel des invitées :
Modération ; Brigitte Mantilleri,
déléguée du Bureau de l'égalité, Université de Genève.
Ratna Kapur, professeure de droit, Jindal University, Inde.
Zanele Muholi,
photographe, réalisatrice, activiste visuelle, Afrique du Sud.
Marylène Lieber, professeure associée à l’institut des Etudes genre, Université de Genève.
Coline de Senarclens, membre du collectif Slutwalk Suisse et militante sex-positive, Genève.

 
22h30 / ORANGERIE DU GRUTLI / VERREE
Organisée par la Ville de Genève.
L’association Lestime et le café-librairie Livresse proposent une verrée littéraire et engagée jusqu’à 1h00 du matin.