updated 6:42 PM CET, Dec 5, 2016

L'Arsenic fête la tousseins


Rencontre dé-genré-e le 1er novembre dès 15h


Une occasion d’organiser une table ronde pour aborder la question du genre dans les domaines artistique, littéraire, académique et permettre une revue d’opinions sur la question des identités sociales de sexe-s et la manière dont ces questions suscitent des débats. Une rencontre dé-genré-e pour permettre au public de débattre librement avec les intervenant-e-s, autour d’un verre dans le foyer de l’Arsenic. (En partenariat avec l’Auditoire).


Intervenant-e-s


Emilie Charriot, metteure en scène du spectacle King Kong Théorie


Pierre Lepori, journaliste RTS, fondateur de la revue Hétérographe


Charles-Antoine Courcoux, maître d’enseignement et de recherche, section histoire et esthétique du cinéma, Unil et membre de la PlaGe[1] (Plateforme genre) de l’UNIL


Valérie Cossy, professeure associée UNIL – Centre de recherche en langues et littératures comparées, membre de la PlaGE


Patricia Roux, ancienne professeure en études genre de l’UNIL Corédactrice responsable de Nouvelles Questions Féministes


Viviane Morey, directrice artistique de la Fête du slip, festival partenaire de l’Arsenic


Modération : Quentin Tonnerre – L’Auditoire
- 

19h King Kong Théorie 


Texte Virginie Despentes – Mise en scène Emilie Chariot – interprétation Julia Perazzini et Géraldine Chollet ( durée env. 1h30 – salle 1)

21h30 > 2h vernissage de POV[2] 
en collaboration avec La Fête du Slip – djset et porno-s. 
Nouveau journal trimestriel «qui aime manier les langues et les délier».

[1] La PlaGe de l’Unil est un réseau interdisciplinaire. Son objectif principal est d’appréhender le genre dans sa réalité globale, par l’échange de connaissances, analyses et méthodes entre les disciplines. Elle favorise la collaboration entre les différents membres dans le domaine de la recherche, l’organisation d’activités scientifiques, la diffusion et l’intégration des Etudes Genre au sein des différentes disciplines et facultés de l’Unil. Elle est pensée comme un réseau porté collectivement par les différentes disciplines et facultés.
[2]  «POv shot» (Point Of view) est une technique de mise en scène cinématographique aussi appelée caméra subjective. Elle est utilisée pour nous montrer des scènes que l’on ne pourrait pas voir sinon. Elle est particulièrement utilisée dans les films pornographiques.

Arsenic
Centre d’Art scénique contemporain
Rue de Genève 57
1004 Lausanne
www.arsenic.ch