updated 9:44 AM CEST, May 9, 2017

Bientôt...

 lemiliedegourdie1

ENCORE UN PEU DE PATIENCE!

LES NEWS SONT EN ROUTE!

Conférence Face à elle à l'UNIGE

CONFÉRENCE | 3 décembre 2015 | Uni Dufour | U300 | 18:30

En marge de l'exposition photographique de Denis Ponté, le Service égalité UNIGE organise une conférence pour débattre de l’accès au travail, de la laïcité et du vivre ensemble autour de la thématique éminemment sociale et genrée des femmes musulmanes.


Introduction : Denis Ponté Photographe à l’origine du projet  Face à elle

Panel: Silvia Naef Professeure ordinaire de l’unité d’Arabe à l’UNIGE, co-auteure du livre « Voile, corps et pudeur »

Un-e représentant-e de l’Association pour la promotion des droits humains APDH Saïda Keller Messahli Présidente du Forum pour un Islam progressiste

Nicolas Roguet Délégué au Bureau de l’intégration, Canton de Genève

Modération : Brigitte Mantilleri Directrice du Service égalité UNIGE

-----
Au-delà du cliché, l'expo et le projet FACE A ELLE

Elles sont cinquante-quatre à avoir accepté de poser devant l’objectif de Denis Ponté. De tous âges, de toutes nationalités, elles ne partagent que deux traits : elles vivent à Genève et elles sont musulmanes. Elle, c'est qui ? C’est Yasmine, Marianne, Sabine, Aïda, Kholoud… Son pays d'origine : l’Égypte, la Turquie, le Sri Lanka, la Suisse, le Kosovo… Elle a 18 ans, 35 ans, 72 ans, elle est enseignante, géographe, femme au foyer, étudiante… Elle réside à Genève depuis toujours, depuis dix ans, depuis le mois passé. Elle est blonde, voilée, ridée, brune, porte les cheveux courts, sourit. Elle est de confession musulmane et elle a accepté, comme cinquante-quatre autres femmes musulmanes suisses de passer devant l’objectif du photographe Denis Ponté. Le résultat est à découvrir dans une exposition et une publication - Les portraits en noir et blanc de Ponté, épurés, quelque peu floutés. Un pas franchi vers l’autre, une invitation au face-à-face, yeux dans les yeux. Au-delà des préjugés, du regard social qui reproduit paresseusement ses clichés ces cinquante-quatre femmes forment une chaîne d’expérience intime. Une aventure visuelle, sensorielle et humaine.