updated 6:42 PM CET, Dec 5, 2016

France: le Pacte pour l'Egalité


En France, alors que la campagne présidentielle ne tourne qu'autour de la crise de la dette, laissant de côté les sujets de société, des voix tentent ça et là de poser des questions de fond susceptibles de revoir le projet sociétal. L'exemple du Laboratoire de l'égalité est à cet égard emblématique. Créé en 2010 par des hommes et des femmes issus de sensibilités politiques différentes, exerçant des responsabilités dans la vie économique, sociale, universitaire ou associative, il cherche à éveiller les consciences des politiques sur la structure même de de cette société française, sur ses fonctionnements profonds. Un Pacte pour l’égalité a ainsi été proposé à la signature des candidats à la présidentielle et se décline en quatre thématiques, parmi lesquelles :

1. Sur la parité et l’accès des femmes aux responsabilités, le Laboratoire de l’Égalité demande de : 
 réserver le financement aux partis qui présentent 50% de candidates aux élections ; 
 légiférer sur la parité dans toutes les instances de décision publiques et privées.
2. Sur l’égalité salariale et la lutte contre la précarité dans le travail, le Laboratoire de l’Égalité demande de : 
 faire appliquer les lois sur l’égalité professionnelle assorties de sanctions financières ; 
 pénaliser le recours au temps partiel subi.
3. Sur la valorisation de l’implication des pères et la conciliation des temps de vie, le Laboratoire de l’Égalité demande de : 
 allonger le congé paternité ; 
 créer 500 000 places d’accueil de jeunes enfants.
4. Sur le partage d’une culture de l’égalité, le Laboratoire de l’Égalité demande de : 
 lutter contre les stéréotypes sexistes dès le plus jeune âge et former le personnel éducatif ; 
 lancer une campagne d’intérêt général sur la lutte contre les stéréotypes de genre.

Pour l'heure, seules Eva Joly et Corinne Lepage ont signé ce Pacte, à croire que ces thématiques concernent finalement très peu de personnes... Pourtant selon une enquête réalisée auprès de plus de 3 000 personnes, il ressort que 7 répondants sur 10 souhaitent que l’égalité femmes/hommes soit au cœur du débat présidentiel. Par ailleurs, une campagne vidéo très efficace passe actuellement sur les principales chaînes françaises où il est clairement montré le processus d'invisibilisation des femmes à l'oeuvre dans le monde du travail. Le slogan qui pose la question "Les femmes, on continue à s'assoir dessus ou on change pour de bon?" pose aussi les termes du débat. C'est un peu comme si tout reste à faire...