updated 6:42 PM CET, Dec 5, 2016

La nudité contre le voile?

Tandis que la charia fait loi dans le nord du Mali, les militantes de FEMEN multiplient leurs actions de soutien aux activistes déçu-e-s des printemps arabes. Le 31 mars dernier, elles ont débarqué voilées sur le parvis du Trocadéro à Paris, pour finalement se mettre seins nus, leur uniforme de base, et scander des slogans comme  "Nudity is freedom !" (La nudité c'est la liberté), "Muslim women, let's get naked" (Femmes musulmanes, déshabillez-vous), "Intégrisme dégage" ou encore "No charia". Un brin impérialistes, elles expliquent qu'elles cherchent à aider les femmes musulmanes "à réaliser qu’elles doivent se battre pour leurs droits".

L'option stratégique de la nudité par les FEMEN a peut-être donné un coup de projecteurs sur quelques cas de sexisme et de violences faites aux femmes mais n'a guère d'effet pour prévenir les viols de masse commis au Mali. La représentante spéciale de l'ONU pour les violences sexuelles dans les conflits armés, Margot Wallstrom ne peut que constater la triste réalité: «Alors que les troubles continuent dans le nord du Mali, un nombre alarmant d'actes de violence sexuelle ont été rapportés». Elle précise que «ces allégations comprennent des enlèvements, des viols en public et la soumission de femmes et de filles à des actes de violence sexuelle devant des membres de leur famille.». Traoré Nana Sissako, présidente du groupe Droit et citoyenneté des femmes au Mali, porte-parole du Mouvement des femmes pour la sortie de crise "condamne avec la dernière rigueur les violences que les femmes subissent au Nord du Mali. Le Mali ne mérite pas une situation pareille, à plus forte raison les femmes. Nous savons que dans toute situation de conflit les plus grandes victimes sont les femmes. Le cas du Mali ne ferra pas l’exception". Les images des Maliennes qui se voilent pour se protéger rappellent que leur vie n'est suspendue qu'à un fil, celui d'un tissu symbole de leur soumission.