updated 6:42 PM CET, Dec 5, 2016

Abortiontravel, avortement inclus

Cette agence de voyage d'un genre particulier vient de voir le jour en Espagne: elle propose des escapades dans les grandes villes d'Europe dans le but de pouvoir avorter en toute liberté. Il s'agit en fait d'une agence fictive créée par des femmes espagnoles pour alerter leurs compatriotes sur ce qui les attend lorsque la loi Gallardon qui interdit l'IVG sera entrée en vigueur.

Le site abortiontravel ressemble à s'y méprendre à celui d'une agence de voyage: les photos sont superbes et invitent au rêve, les slogans accrocheurs: "Choisis à Berlin à partir de 2614 €" ou "Décide à Paris dès 1942 €". C'est bien simple, on se voit déjà en train de déambuler dans les rues d'une capitale européenne. Sauf que lorsqu'on regarde de plus près, une vision de cauchemar apparaît. Sur la barre des menus, on peut lire: Origine, destination, date d'intervention, semaine de grossesse, malformation... Et lorsqu'on clique sur une des destinations, surgissent ces mots: "la ville où personne ne te dira si tu dois être mère ou pas". Sur chaque ville, la législation en matière d'avortement qui s'offre aux femmes est censée les attirer. Ensuite lorsqu'on poursuit le processus, on découvre les adresses des cliniques, les noms des médecins.

A l'origine de l'initiative, la Coordinadora Espanola Lobby Europeano de Mujeres (Celem ou bureau espagnol du Lobby européen des femmes) a voulu "dénoncer le côté absurde et ridicule de ce que sera le futur des Espagnoles" selon la porte-parole Cristina Rodriguez. La Celem a même poussé le cynisme jusqu'à ouvrir une vraie agence à Madrid pendant trois jours, une action purement symbolique puisque aucun voyage n'est vendu. Une pétition pour appuyer leur démarche est en outre disponible sur le site abortiontravel.

Dans la même veine, Newlife propose des happy tours à travers des vidéos postés sur youtube pour avorter à l'étranger. La dernière vidéo vante un pack avortement DIY pour la modique somme de 20 euros, rappel ironique des méthodes ancestrales à disposition des femmes. Et si l'humour ne quitte pas les femmes espagnoles devant le danger imminent, une étude réalisée par les centres de santé espagnols estime que plus de 50 000 femmes par an seront obligées d’avorter de façon illégale si la loi entre en vigueur. Pas de quoi rire en fait...