updated 6:42 PM CET, Dec 5, 2016

Les ABCD de l'égalité, c'est fini

A la rentrée en France, les ABCD de l'égalité tant décriés par la Manif pour tous seront abandonnés et devraient s'étendre à l'ensemble des classes sous un autre nom, le plan d'action pour l'égalité filles-garçons à l'école. Si les féministes d'Osez le féminisme à l'instar du parti communiste dénoncent une reculade, le ministre de l'éducation Benoît Hamon se veut rassurant.

Quand le porte-parole du PCF Olivier Dartigolles parle de "reculade piteuse et indigne de la gauche", le gouvernement s'explique. Interrogé hier, le ministre français se défend: "Ce n'est pas une reculade, nous allons même beaucoup plus loin". Il précise: "Si nous abandonnons quelque chose, c'est un titre". Le dispositif expérimental des ABCD, menés au départ dans 600 classes volontaires depuis la Toussaint pour déconstruire les stéréotypes filles-garçons, devrait ainsi concerner l'ensemble des classes dès la rentrée prochaine. Les quelque 330 000 enseignant-e-s du primaire devraient recevoir une formation s'y rapportant. Une mallette pédagogique mise en ligne sera également à leur disposition.

Ludovine de la Rochère, présidente de la Manif pour tous, y voit un subterfuge. Pour elle, "on retire le label, mais le contenu demeure. Il va même être inscrit dans les programmes scolaires après leur refonte". Elle appelle déjà à une manifestation le week-end du 4-5 octobre prochain. L'affaire n'est donc pas réglée. Si le corps enseignant est convaincu de la pertinence du projet, comme l'immense majorité des Français-e-s (un récent sondage CSA montre que 88 % des Français-e-s estiment que l’éducation doit permettre de faire progresser la société en matière d’égalité entre les hommes et les femmes), la frange réactionnaire activée par la Manif pour tous freine des quatre fers. La rentrée en France s'annonce déjà chaude.