updated 9:44 AM CEST, May 9, 2017

Bientôt...

 lemiliedegourdie1

ENCORE UN PEU DE PATIENCE!

LES NEWS SONT EN ROUTE!

Ne dites pas "lesbienne"

La campagne de marketing en ligne lancée par Nutella France qui offre aux internautes de personnaliser leur pot à travers le site «Dites-le avec Nutella» continue de faire des remous. Parmi la liste de mots interdits figure celui de «lesbienne». La marque peine à se justifier.

«Ici, vous pouvez créer vos messages personnalisés et les partager avec ceux que vous aimez !», lit-on sur le site. Une idée positive concoctée par des concepteurs-trices enthousiastes et pro-actifs-ives comme on les aime. Sauf que tout a rapidement dérapé. Depuis que des petits malins ont récupéré la liste intégrale des mots interdits en se servant directement dans le code, les consommateurs-trices de la fameuse pâte à tartiner, ont découvert que juif, musulman, ou lesbienne étaient prohibés.

Le concept a alors échappé aux créateurs-créatrices de génie. Parce que Twitter s’est très vite emparé du sujet à coup de détournements et de parodies sans limite. Ah ça c’est sûr la campagne a fonctionné au-delà des espérances. Mais face au mauvais buzz, la marque s’est fendue d’un communiqué expliquant que l'idée était de bannir «les messages négatifs ou insultants», s’empêtrant un peu plus dans ses motivations boiteuses. Au final, on comprend que c’était pour protéger certaines communautés de mauvais plaisantins que la marque les a exclues… Cette censure voulait «préserver la convivialité de l'opération». Ce qui signifie que sans juif, sans musulman, sans lesbienne, la fête est plus folle ? C’est plus convivial ?

Comme au casino, c’est toujours le marketing qui gagne ou du moins qui récupère puisque Nutella a en effet invité les internautes qui ont essayé de «contourner les mots bloqués» à retweeter le message «notre imagination n'égalera jamais la vôtre». Ou comment avoir le dernier mot…