updated 6:42 PM CET, Dec 5, 2016

Bras de fer entre Preciado et le Macba

L’exposition “La bestia i el sobirà” (“La bête et le souverain”) dont l’inauguration était prévue aujourd’hui au Musée d’Art Contemporain de Barcelone, vient d’être suspendue. La raison? L’oeuvre “Haute Couture 04 Transport” de l’artiste autrichienne Inès Doujak, jugée “inadéquate et contraire à la ligne éditoriale du Musée” par son directeur Bartolomeu Marì et que les commissaires de l’exposition Valentin Roma et Paul B Preciado ont refusé d’enlever.

Cette sculpture représente le roi Juan Carlos à quatre pattes sur un tapis de casques nazis, chevauché par la féministe bolivienne Domitila Barrios de Chúngara, elle même sodomisée par un chien-loup. Comme l’explique Rooma au journal El Pais, la pièce fait partie du projet artistique “Loomshuttles / Warpaths” questionnant les relations inégalitaires entre l’Europe et l’Amérique latine. Comme caricature sculptée dénonçant les archétypes du pouvoir, cette pièce avait donc toute sa place dans l’exposition.

La censure imposée par le directeur du Macba, une première dans l'histoire du musée, détonne dans une institution artistique qui se pose en exemple d’ouverture et de progrès. Elle relève surtout la soumission des instances dominantes à un système de valeurs qui n’a à voir ni avec la démocratie, ni avec la liberté d’expression. L’exposition « La bête et le souverain », co-produite avec la Württembergischer Kunstverein de Stuttgart, devait explorer « comment les pratiques artistiques contemporaines questionnent et déconstruisent la définition de la souveraineté politique ». Un terrain sur lequel le Macba ne s’aventurera pas, faute de courage (ses couilles ont été bouffées par le chien qui sodomise la féministe qui empale Juan Carlos).

Et pour toutes celles et ceux qui aiment l’art libre, une manifestation de soutien a lieu ce soir mercredi à 19h30 devant le musée barcelonais.


(Depuis la publication de cet article, la direction du musée a finalement décidé de maintenir l'exposition et cette polémique aura eu comme effet de doper les entrées de +50%. La nouvelle attraction étant de faire des selfies à côté de la statue de Juan Carlos, ndlr)

Photo © Haute Couture 04 Transport, d'Inès Doujak et Johan Barker