updated 6:42 PM CET, Dec 5, 2016

En Inde, des tutos beauté face à l'acide

En Inde, le collectif #MakeLoveNotScars lance de faux tutoriels de beauté pour dénoncer les attaques à l’acide qui défigurent les femmes. Chaque année plus d’un millier en sont victimes.

Aujourd’hui, quelle jeune fille ne suit pas les précieux conseils de Zoella ou de Miss Glamorazzi distillés sur Youtube pour savoir comment mettre du mascara ou quel vernis rendra «sexy sans verser dans la vulgarité» selon les bonnes paroles de Cristina Cordula. Parodiant ces grandes prêtresses du bon goût, une association indienne a décidé de mettre en scène des femmes victimes d’attaques à l’acide. Sur la vidéo, on y voit Reshma qui met du rouge à lèvres. L’image est terrible parce que la jeune femme a perdu un œil, sa peau est en partie arrachée, ses traits sont déformés et pourtant Reshma reproduit les gestes de ces vlogueuses pour être plus belle.

Si le collectif a lancé cette campagne-choc sur les réseaux sociaux, c’est pour montrer les conséquences de ces agressions. Physiques d’abord, puisque les victimes perdent leur visage d’avant et souffrent effroyablement (perte de la vue, de l’ouïe et du toucher, brûlures, infections…) et psychiques ensuite parce qu’elles vont devoir vivre avec cette apparence sous le regard des autres. Il s’agit aussi de dénoncer la facilité avec laquelle les agresseurs peuvent se procurer de l’acide. Une pétition a été mise en ligne sur leur site pour demander aux autorités que l'acide sulfurique ne soit plus en vente libre.

L’initiative #MakeLoveNotScars a reçu de nombreux appuis du monde entier et pourrait devenir une ONG afin de soutenir de manière concrète ces femmes en leur apportant une aide médicale, légale et en créant les conditions de leur réintégration dans la société.