updated 6:42 PM CET, Dec 5, 2016

L'hommage à Lelaah Alcorn détourné

Une photo en hommage à la jeune trans* Lelaah Alcorn qui s’est suicidée en 2014, a été détournée par un parti italien d’extrême-droite, Fratelli d’Italia (Frères d’Italie, ndlr) qui l’a utilisée sur un de ses tracts dénonçant l’enseignement du genre dans les écoles. Rose Morelli, la photographe britannique, auteure de la photo a porté plainte.

Lorsqu’elle prend son ami Alex Elliott en photo, Rose Morelli exprime d’abord son émotion face au geste désespéré de Lelaah Alcorn et poste le cliché sur les réseaux sociaux pour que ça n’arrive plus jamais. Sur Facebook, elle poste un message pour accompagner son image : «En réponse à l'adolescente trans* Leelah Alcorn qui a été forcée de faire une thérapie de conversion par ses parents – une réponse un peu tardive, mais toujours un problème incroyablement d'actualité. Dans le but de représenter les luttes et le mépris que les ados trans* doivent subir dans la société». Interrogée par la BBC, Rose Morelli explique avoir été choquée par le détournement fait de sa photo. Pour elle, «la dernière chose que nous voulions était de faire du mal aux membres de la communauté LGBT. Découvrir que c'était utilisé contre eux de façon si malintentionnée était horrible». De leur côté, les associations LGBT qualifient l’instrumentalisation faite de l’image par le parti d’extrême-droite, d’«insulte».

Les Fratelli d’Italia, eux, affirment que l’image est libre de droits: en effet, sur le compte Flickr de Rose Morelli, la photo intitulée The Plight of the Transgender (le calvaire d'un transgenre, ndlr) est sous licence Creative Commons et peut donc être utilisée sous certaines conditions notamment en citant l'auteure et en n’intervenant pas sur l'image. Sur Twitter, le parti a reconnu l’utilisation inappropriée du cliché et a prétendu ne pas vouloir offenser la mémoire de Lelaah. Pour autant, il maintient sa position par rapport à l’enseignement du genre à l’école. Précisons que les Fratelli d’Italia n’en sont pas à leur coup d’essai en matière de détournement d’image puisqu’ils s’étaient déjà illustrés en utilisant une photo d’Olivero Toscani (connu pour ses publicités pour Benetton) pour dénoncer l’homoparentalité.

Photo, le tract de Fratelli d'Italia avec le cliché détourné de Rose Morelli