updated 6:42 PM CET, Dec 5, 2016

Est-ce un viol?

Bien que le nouveau programme de la chaîne anglaise BBC3 "Is This Rape ? Sex on Trials” ne soit pas encore lancé, il fait déjà polémique. En effet, les spectateurs-trices doivent se prononcer après avoir visionné une scène montrant un rapport sexuel fictif : était-ce consenti ou non ? 24 adolescent-e-s des deux sexes présent-e-s sur le plateau de l’émission devront voter sur ce qu’ils ont vu, tout comme les gens derrière leur écran de télévision… ceci afin de «créer le débat et traiter le sujet avec sensibilité» selon les termes de la BBC.

La chaîne explique que «les études ont montré que la notion de consentement reste très floue pour les jeunes Britanniques, qu’ils/elles connaissent mal les lois autour du sujet». Le concept de l’émission a donc avant tout une vocation pédagogique. Il est prévu qu’un avocat explique en direct les conséquences légales pour que le public et en particulier les jeunes comprennent le consentement du point de vue de la loi. Le porte-parole de la BBC a précisé que «suggérer que nous laisserons le public mal informé, sans avoir vu le programme, c'est faire fausse route. Les agressions sexuelles sont un vrai problème chez les jeunes et nous n’éluderons pas les questions qu'il soulève».

Les associations de victimes sont immédiatement montées au créneau. Si elles estiment que le débat peut être utile, en revanche elles dénoncent ce système de vote qui peut être vécu comme une nouvelle forme de procès de la part des victimes induisant chez elles «un effet dissuasif dans leur démarche pour chercher du soutien», selon Katie Russell, porte-parole de l’association Rape Crisis. Surtout, le mélange fiction-réalité que risque d’engendrer ce programme fait craindre aux associations une confusion plus grande dans l’esprit des jeunes. En outre, le simple fait de poser la question "Est-ce un viol?" instille un doute qui est dommageable pour les victimes.

Le jeune présentateur Will Best assure de son côté que cela est l’occasion d’entamer un vrai travail auprès des jeunes sur un sujet délicat. Pour l’instant, la chaîne dit qu’il n’y aura qu’une seule émission de ce type.

Photo BBC