updated 6:42 PM CET, Dec 5, 2016

Le maquillage augmente les compétences

 

Des chercheurs de l’université de Boston se sont intéressés à la façon dont le maquillage augmente les compétences… du moins en apparence.

Une équipe de chercheurs de Boston vient de découvrir la clé du succès : le maquillage. Après l’effet «ce qui est beau est bon», scientifiquement prouvé lui aussi, qui veut que les personnes charmantes trouvent plus facilement un emploi, et sont mieux payées que celles dont le nez est un peu trop grand ou les yeux un peu trop tombants, la revue scientifique Plos One publie une étude sur les bienfaits du maquillage. Un trait d’eye-liner et un peu de rouge sur les lèvres et hop, on a tout de suite l’air plus compétente. Mais attention, pas question de trop en faire non plus, sinon l’effet est loupé.

Vingt-cinq femmes ont été prises en photo au naturel, façon «professionnelle», et «glamour- passons sur les présupposés des dénominations elles-mêmes, qui veulent qu’une femme sans maquillage n’est pas séduisante. Que les 149 observateurs, dont 61 hommes, regardent les clichés pendant 250 millisecondes ou durant le temps qu’ils voulaient, ils en arrivaient à la même conclusion : les femmes maquillées semblent plus compétentes. Procter&Gamble, qui vend les produits cosmétiques Dolce&Gabbana notamment, et a financé l’étude, a dû être satisfait du résultat.

En un coup d’œil rapide, les femmes maquillées gagnent sur tous les tableaux. Par contre, en y regardant de plus près, les femmes «glamour», soit celles les plus maquillées, sont vues comme moins fiables que les femmes «au naturel», mais toujours plus compétentes.

Sarah Vickery, l’une des auteurs de l’étude, affirme : «Parfois, les femmes veulent montrer qu’elles sont le chef, et ne doivent pas être effrayées que cela passe par le maquillage.» En attendant une étude qui montrera que les hommes qui coordonnent leur paire de chaussettes avec leur cravate inspirent davantage confiance en affaires ou que les cheveux grisonnants font plus sérieux, les femmes sont invitées à user de tous les atours de la féminité pour augmenter leurs chances de trouver un emploi.

 

Lien vers l’étude : http://www.plosone.org/article/info:doi%2F10.1371%2Fjournal.pone.0025656