updated 9:44 AM CEST, May 9, 2017

Sinead O'Connor à Miley Cirus

"Moi à ton âge" aurait pu être en substance le début de la longue lettre ouverte, publiée hier sur son blog et reprise dans le Guardian, de l'interprète de Nothing compared 2U à celle de Wrecking balls. Le point de départ et point commun du sermon féministe est une histoire de poil: en effet, les deux protagonistes arborent fièrement ce même crâne rasé. Ensuite, une similitude des deux clips respectifs des artistes: le plan fixe serré face caméra. La plus jeune revendique d'ailleurs la filiation directe avec son aînée dans une interview accordée au magazine Rolling Stones.

Du coup, celle-ci se prend pour sa mère et lui donne une leçon de féminisme en lui expliquant les dangers du show-business. Elle se dit inquiète "de voir que (s)es managers réussi(ssent) à (lui) faire croire que c'est bien d'être nue et de lécher des marteaux dans (s)a vidéo". Elle lui explique qu' "en réalité, le business de la musique se fiche complètement de toi. Ils veulent te prostituer. Le jour où tu finiras en cure de désintoxication, ils seront déjà passés à autre chose, et se doreront la pilule sur leurs yachts à Antigua". Elle sait que les hommes qui règnent sur l'industrie du disque et du spectacle se feront de toute façon plus d'argent qu'elle.

Au sujet de son look, elle poursuit : "Ma maison de disque me dictait ce que je devait faire, raconte-t-elle. Mais j'ai préféré qu'on me juge sur mon talent plutôt que sur mon apparence". 

En tant que modèle pour les autres jeunes filles, elle lui explique sa responsabilité: se mettre nue à la demande de sa maison de disque, c'est donner un mauvais signal aux adolescentes. Sinead O'Connor poursuit en disant que les mères ne souhaitent pas voir leurs filles sortir dénudées juste pour ressembler à leur idole.

Si la chanteuse irlandaise a visiblement été un modèle pour la jeune américaine, au moins pour sa coupe de cheveux, elle la met désormais en garde contre ce milieu dangereux qui ne fait que prostituer les femmes sans respect pour elles-mêmes ni égard pour leur talent. On attend la réaction de l'intéressée... ou de ses managers.

 

Photo DR