updated 6:42 PM CET, Dec 5, 2016

Oh regarde, une chatte!

Deux artistes de Los Angeles cartonnent en publiant sur leur compte Instagram des photos d’objets ou de paysages qui ressemblent à un sexe féminin. L’idée consiste à déconstruire pas mal de stéréotypes sur le sujet.

Depuis un an, Eva Sealove et Chelsea Jones postent régulièrement sur le compte @Look_at_this_pussy des images de vêtements, d’objets quotidiens, d’animaux, de légumes qui rappellent le sexe des femmes. D’apparence diverse et variée, comme dans la réalité, les photos s’accompagnent de commentaires féministes du type «Vous êtes le CEO de votre corps, si on essaie d’usurper ce pouvoir, faites en sorte d’expulser l’intrus de votre corps et de l’exorciser de votre vie ».

Si au départ, ce n’était qu’un jeu, une sorte de «Où est Charlie ?» comme elles l’ont déclaré dans le magazine en ligne Bullet, le concept va très vite trouver des adeptes : Pas moins de 22 000 followers approuvent leur manière de combattre certains clichés dévalorisants sur le corps des femmes en général et leur sexe en particulier que d’aucuns pensent hideux et nauséabond et qu’il s’agit donc de cacher à tout prix. Les deux femmes ont voulu créer «un espace où les gens pourraient trouver normal de se sentir comme ça ou d’être comme ça», un espace où être soi-même donc.

«Dénoncer la honte» à l’aide de la classique moule ou de l’huître incontournable peut certes sembler convenu ou prêter à sourire mais leur imagination sans borne propose une palette infinie de représentations inattendues du sexe féminin, aussi bien artistiques que politiques. Elles voient des chattes partout pour mieux affirmer leur fierté d’être qui elles sont, telles qu’elles sont. Elles exposent une vision engagée avec humour. Lorsqu’on leur pose la question de la censure sur Instagram, elles feignent l’innocence en répondant par une pirouette : «Du sexe ? Mais où ? Nous ne publions que des photos d’objets ou de nature…». Ah tiens, j’aurais pourtant cru voir autre chose…

Photo © Instagram @Look_at_this_pussy