updated 6:42 PM CET, Dec 5, 2016

Manon, pionnière de la performance

Le Centre de la photographie présente la première exposition institutionnelle de l’œuvre de l’artiste Manon en Suisse romande. Née en 1946 à Berne, cette pionnière de l’art de la performance, lauréate en 2008 du prestigieux Prix Meret Oppenheim, fait partie de l’avant-garde européenne de l’art féministe. L’une des figures les plus marquantes de l’art suisse des quarante dernières années, Manon figurera également au programme de l’événement PerformanceProcess du Centre culturel suisse de Paris du 18 septembre au 13 décembre 2015.

Sa production artistique polymorphe inclut des environnements, des sculptures, des performances, des installations - le tout articulé autour de la photographie qui occupe une place centrale dans sa démarche. Profondément marquée par une conscience féministe, Manon, contrairement à ses contemporaines des années 70, ne vise ni la provocation, ni le militantisme. Son travail se situe plutôt dans une sphère fantasmagorique où luxure et jeux de rôles se mêlent en un monde onirique, parfois même cauchemardesque. Sa vie est son art et son art est sa vie : «Je ne voulais pas faire de l’art, je voulais être ma propre œuvre d’art!». Une quête de beauté imprègne profondément son œuvre, portée par la conscience que cet objet de désir ne peut tendre que vers la ruine.

C’est en 1974 que Manon entre de manière fracassante dans la scène artistique de Zurich en exhibant littéralement son «univers» dans la pièce Boudoir à la couleur saumon, à la Galerie Lily Tobler. Elle règne à cette époque telle une fleur vénéneuse dans les bars de la scène zurichoise où se croisent, entre autres, Dieter Meier, Ursula Hodel, David Weiss ou encore Urs Lüthi. L’univers mystérieux qu’elle constitue se nourrit notamment d’influences cinématographiques allant de Marcel Ophüls (Lola Montes) à Josef von Sternberg (Lady from Shanghaï), en passant par les mélodrames de Douglas Sirk, Werner Rainer Fassbinder et de son ami Daniel Schmid.

À partir de 1978, Manon se consacre exclusivement au travail photographique en se mettant elle-même en scène devant la caméra. Comme dans ses performances, elle utilise son corps comme support et le décline en des prises de vues dont elle contrôle tous les aspects, du cadrage à la lumière en passant par le maquillage et les costumes. Ce corps reste encore à ce jour à la base de son travail, abordant désormais avec une ironie douce-amère les thèmes de l’âge, de la perte du pouvoir de séduction et de la santé.

L’exposition au CPG regroupera des œuvres majeures de l’artiste ainsi que plusieurs pièces inédites et produites spécialement pour l’occasion. Elle explorera les différentes représentations de l’espace personnel de l’artiste, autant intérieur qu’extérieur, tout en investissant et remodelant l’espace d’exposition lui-même. Le public découvrira un aspect inattendu de l’œuvre de l’artiste qui peut être considéré comme une sorte de démontage de l’image érotico-glamoureuse que nous connaissons d’elle. Cette approche innovante de l’œuvre de Manon couvrira ainsi un large panorama, de ses débuts dans les années 70, jusqu’à ses créations les plus récentes.

Manon sera présente au vernissage du Centre de la photographie, le jeudi 17 septembre.
Exposition au Centre de la photographie, Genève
Du 18 septembre au 29 novembre 2015 / Vernissage jeudi 17 septembre dès 18h
Plus d’infos : http://www.centrephotogeneve.ch/index.php

Photo © Manon, Selbstportrait in Gold, 2011, courtesy Manon