updated 9:44 AM CEST, May 9, 2017

René pousse un poil trop loin

C’est de cheveux dont il s’agit, vous l’aurez compris. Pas de ceux qui font défaut aux hommes passée la quarantaine, notamment à René Kuhn, ex-président UDC de Lucerne, parce qu’il doit probablement lui en rester quelques-uns. Mais pour faire « style », notre fringant quadra passe deux fois par semaine la tondeuse histoire de masquer une calvitie avancée qui trahirait son âge tout aussi avancé. Peut-être poussé en cela par sa femme, Oxana, cosaque blonde, pourtant accueillie à bras ouverts en Suisse mais qui semble faire une fixation sur le scalp des femmes indigènes. Elle s’indigne de celles « qui ne teignent pas leurs cheveux gris portés longs. Elles ont l'air de sorcières», a-t-elle confié au Tages-Anzeiger. Pour René ce sont « des épouvantails à moineaux », surtout les féministes, ces femmes de gauche « mal fagotées », qui« ne portent pas de bijoux et ne se maquillent pas alors qu'elles en auraient grand besoin». Parce que ces deux-là se réclament d’un ordre naturel qui voudrait que les femmes soient féminines et les hommes masculins, de cet ordre des choses qui fait que chacun-e est à sa place.

Pourtant les féministes aussi aiment la nature, le bio et la vie saine. Qu’est-ce qui ne plait pas à monsieur et madame Propre ? Allons mesdames les féministes, il est temps de vous reprendre. Vous avez le choix d’imiter René en vous faisant tondre tous les trois jours ou de copier Oxana en vous peroxydant à mort (et passez bien derrière les oreilles). A l’émiliE, on vous recommande plutôt la solution queer : moumoute + moustache assortie façon Le Tigre dans sa dernière vidéo. On a surtout envie de dire que nous vivons au XXIe siècle, que la catégorisation binaire a fait long feu, faites comme bon vous semble et laissez-les vivre !

Nathalie Brochard