updated 9:44 AM CEST, May 9, 2017

Ringarde la Lady MasterCard ?

En collaboration avec MasterCard, Cornèrcard lance en Suisse une carte de paiement qui s'adresse spécifiquement aux femmes. Assorties d'offres spéciales telles que "conseils et astuces dans le monde de la mode et des cosmétiques, des bons plans pour la cuisine et le ménage ", cette carte "aussi innovante qu'élégante" n'est-elle pas au contraire totalement ringarde ? Qui croit convaincre ce gender marketing qui tire les ficelles grossières des clichés bleu-pour-les-garçons-rose-pour-les-filles ? Les Suissesses éduquées et indépendantes ? Les offres proposées sont restrictives, elles renvoient les femmes à leur condition présupposée soit de pétasse soit de boniche. Charmant programme...

Avant, on avait la carte de paiement qui vous proposait un programme de fidélité et des offres pour consommer toujours plus. Maintenant, avec la Lady Mastercard, on a la carte de paiement qui nous propose un programme de fidélité et des offres pour consommer toujours plus. Cherchez l'erreur. Sauf que là, le marketing n'oserait jamais proposer aux hommes une chose pareille : "Précieux conseils et astuces dans le monde de la mode et des cosmétiques, des bons plans pour la cuisine et le ménage ". Ce n'est même pas de la discrimination envers les hommes, c'est juste que le marketing ne voulait pas les froisser en limitant et en caricaturant à ce point l'offre. Et d'ailleurs, le communiqué se montre rassurant sur la possibilité de les inclure : "Nous avons pour objectif de rester en dialogue permanent avec nos clientes, de femme à femme, mais sans jamais exclure l'univers des hommes..." explique Christina Fettolini-Baumgarten, chef de projet de la Cornèrcard Lady. On ne sait jamais, l'entre-soi c'est la porte ouverte au lesbianisme, c'est bien connu.

Que Cornèrcard et MasterCard veuillent renvoyer les femmes à leur cuisine, à leur ménage, éventuellement à leur garde-robe et leurs chiffons, rien de renversant. Mais qu'ils imaginent qu'au XXIe siècle les consommatrices vont s'extasier sur ce qu'ils appellent un service "innovant", c'est les prendre pour des demeurées. Quelle est la valeur ajoutée par rapport à une carte lambda? Les femmes suisses ne sont pas nées de la dernière pluie et savent très bien que si le marketing de genre segmente par sexe c'est pour vendre plus et pousser à la consommation encore et toujours. Car seule la logique du profit est à l'oeuvre dans ce type de démarche. Aucune entreprise n'est cool gratuitement, aucune entreprise n'est altruiste, toutes cherchent à vendre quelque chose. Mais certains arguments de vente commencent à s'émousser sérieusement.

Les stéréotypes de genre n'ont plus la cote dans le marketing viral parce que tôt ou tard ça finit sur l'ordinateur de féministes énervé-e-s qui vont alerter la terre entière et faire reculer les marques les plus rétrogrades et les plus insultantes pour les femmes. Pour désamorcer les attaques, le communiqué précise encore que la Ladycard a été "créée par et pour les femmes". Cela prouve juste que ces pauvres femmes ont incorporé la domination masculine et la violence de genre qui va avec. Pour elles, la différence des sexes est "dans la nature". Et c’est justement ce postulat qui engendre et fait perdurer les inégalités. Rien dans la nature n’explique la répartition sexuelle des rôles, des tâches entre les individus. Il n’y a aucune base scientifique à ce fonctionnement. Que font-elles avec les dinosaures ? Ils ont disparu depuis belle lurette. On est au XXIe siècle, réveillez-vous ! 

Photo DR