updated 6:42 PM CET, Dec 5, 2016

Homophobie au menu d'actuElles.ch

Le 14 juin, la Fondation Emilie Gourd a lancé actuElles.ch, un portail regroupant l’actualité féministe. Si l’idée est intéressante, sa réalisation pose question. Les médias, associations et institutions mis à contribution pour alimenter la plateforme ont-ils seulement été consultés au préalable ? Qui sélectionne les articles mis en ligne ? Sur actuElles se côtoient des articles homophobes, transphobes, islamophobes, masculinistes… Est-ce vraiment la nouvelle ligne voulue par la Fondation Emilie Gourd ?

Le communiqué de presse se voulait pourtant enthousiaste. ActuElles se définit comme un nouveau média qui présente «sous une forme attrayante l’ensemble du contenu riche et diversifié, mais aussi dispersé et fragmenté, que l’on trouve sur le web en rapport avec le féminisme, les questions de genre, l’égalité entre femmes et hommes». Rien que ça ! Toute l’actu féministe mondiale au même endroit. On en salive d’avance. Le singulier du féminisme nous fait un peu tiquer mais Martine Chaponnière, présidente de la Fondation et éditrice déléguée pour l’occasion, nous rassure en disant être «évidemment convaincue(s) et consciente(s) de la pluralité et de la diversité du mouvement». 

A peine le communiqué reçu, nous nous rendons joyeusement sur le nouveau site et surprise, la plupart des articles du Temps, de l’Agefi, et autres grands journaux sont verrouillés, inaccessibles aux non-abonné-e-s. Nous nous rabattons donc sur les autres et découvrons avec stupeur des textes sans grand lien avec les idées féministes, au contraire : figurent sur actuElles.ch des blogs bourrés de stéréotypes, d’homophobie, de transphobie, d’islamophobie. Est-ce bien la Fondation Emilie Gourd qui édite cette plateforme ? Interrogée par nos soins sur le processus éditorial, Martine Chaponnière explique que la Fondation dit avoir «défini une ligne générale de sélection des articles. Quand notre webmaster n’est pas sûr, il nous les envoie pour avis avant de les mettre ou non sur le site».

Il y a donc un webmaster sûr de lui aux manettes et celui-ci n’a pas l’air de faire la différence entre féminismes et masculinisme. Dès qu’il repère les mots «genre» ou «LGBT» sur le web, hop ! il copie-colle et l’affaire est dans le sac. Le résultat est spécial. Des médias comme George Magazine, Feminista ou Le Courrier peuvent-ils être décemment associés à ces blogs douteux ? A l’émiliE, la réponse est non. Tant que des références LGBTphobes ou islamophobes apparaitront sur cette plateforme, l’émiliE refuse d’en faire partie.

D’ailleurs combien de médias ont été consultés auparavant par la Fondation pour savoir s’ils étaient d’accord de participer ou non ? Cela va au-delà du manque d’élégance et d’éthique journalistique et pose des problèmes juridiques en matière de droits d’auteurs puisque actuElles.ch diffuse des hyperliens en reproduisant des images, des titres et les premières lignes des articles sans autorisation. Visuellement, on pourrait croire que c’est la Fondation qui a écrit tous ces articles. La forme prête en effet à confusion. Qu’actuElles.ch renvoie par lien simple (c’est-à-dire en redirigeant vers la page d’accueil) à un autre site, pourquoi pas, mais que la plateforme reprenne à son compte des pages d’autres sites, cela laisse perplexe. Le webmaster de la Fondation s’est plié à la demande de l’émiliE de retirer les photos reproduites (il l’a d’ailleurs fait pour tous les médias présents). Mais il y a encore du boulot. Espérons qu’il ne s’agisse que de ratés à l’allumage et que la Fondation corrigera le tir avant une mise sur orbite réussie.

Photo © Joanna Osbert, Martine Chaponnière, présidente de la Fondation Emilie Gourd et éditrice déléguée du site actuElles.ch