updated 9:44 AM CEST, May 9, 2017

Femmes au volant

La Section vaudoise du TCS innove en proposant une formation exclusivement réservée aux femmes. Est-ce parce que les femmes seraient de piètres conductrices qu’il faudrait en remettre une couche avec des séances de rattrapage ? Le TCS-Vaud se défend de tout sexisme et explique que ce service répond précisément aux demandes des femmes.

Le TCS-Vaud explique en effet que «ce cours formation/technique d’une demi-journée est une offre «maison», uniquement disponible à notre centre à Cossonay». L’idée du nouveau directeur Jean-Marc Thévenaz est de proposer des services adaptés au rythme de vie actuel, des femmes en particulier. Le temps devient une denrée rare et «aujourd’hui, les gens ne peuvent plus forcément se libérer durant une journée entière pour suivre un cours de conduite, remarque Jean-Marc Thévenaz. Avec ce cours «deux en un», la section offre une formation complète, compacte et bon marché.»

Comment ça se passe ? «Concrètement, toute femme en possession d’un permis de conduire valable peut participer à cette formation qui se déroulera le 12 mars. Dès son arrivée au Centre technique et de formation du TCS-Vaud à Cossonay, elle sera prise en charge par des instructeurs pour une partie théorique, puis pour des tests pratiques sur la nouvelle piste de conduite, avec les voitures de la section. Pendant ce temps, des agents techniques contrôleront les véhicules privés», selon les explications de la Section vaudoise. Freinages d’urgence, conduite en virage, exercices sur revêtement glissant, l’objectif est bien de perfectionner la pratique.

Donc ce n’est pas parce que les femmes conduisent mal ? Pour Michele Convertini, chef Formation et Perfectionnement de la Section vaudoise, c’est un cliché: «Contrairement aux idées reçues, les femmes créent moins d’accidents que les hommes. Cependant, soucieuses du regard des hommes, certaines se mettent illégitimement la pression dès qu’elles prennent le volant. Nous le savons par expérience et nous le voyons durant nos cours. Cette formation veut donc permettre aux conductrices de tester leurs limites, et celles du véhicule, en toute décontraction». D’ailleurs si le TCS-Vaud a mis sur pied ce projet c’est pour répondre aux demandes des conductrices : d’après les instructeurs «certaines conductrices ont exprimé leur difficulté à conduire lorsque leur conjoint était à leur côté et qu’il faisait des commentaires sur leur façon de conduire». Leur redonner confiance en s’affranchissant du regard masculin, c’est le but de cette formation plutôt innovante.

Photo © TCS