updated 6:42 PM CET, Dec 5, 2016

Colette Fry succède à Muriel Golay

Après deux mois d’un recrutement intense, le Conseil d’Etat a nommé Colette Fry à la tête du bureau de la promotion de l'égalité entre femmes et hommes et de prévention des violences domestiques (BPEV), la nouvelle structure qui regroupe les thématiques des violences et de l’égalité. L’ancienne responsable de la LAVI succède ainsi à Muriel Golay. Si beaucoup saluent cette nomination, d’autres s’interrogent déjà sur la prévalence des violences au détriment de l’égalité étant donné le parcours de Colette Fry.

Dans son communiqué, le Conseil d’Etat explique que «la structure se rapprochera des modèles existant tant au niveau international et fédéral qu'à celui des autres cantons romands. Elle permettra d'œuvrer de façon plus cohérente et homogène à la promotion de l'égalité et à la prévention des violences, soit domestiques, soit liées au sexe, à l'orientation sexuelle ou à l'identité de genre». Il rappelle également que la réorganisation du bureau de l’égalité a été faite après une « auprès des milieux concernés», 87% des associations, institutions et partis politiques s'étant déclarés favorables au regroupement des deux thématiques.

A la tête de cette nouvelle entité, Colette Fry prendra ses fonctions le 1er septembre prochain. Spécialisée dans les problématiques de violences domestiques, cette femme de 53 ans a dirigé depuis 1994 le centre de consultation LAVI chargé d'appliquer la loi fédérale sur l'aide aux victimes d'infractions. C’est cette ultra-spécialisation qui fait craindre à certain-e-s une orientation à sens unique de ce nouveau bureau. La nouvelle directrice aura donc, entre autres, la lourde tâche de convaincre les différent-e-s acteurs-trices qui oeuvrent pour la diversité et l’égalité à Genève de sa capacité à agir dans ces domaines. 

Photo© DR