updated 6:42 PM CET, Dec 5, 2016

Nouvel assaut contre l'avortement

Ce week-end à Zurich, une manifestation a réuni plusieurs milliers de personnes pour la sixième «Marche pour la vie» qui dénonçait le droit à l’avortement. Cette pression idéologique se réactive six mois après le rejet massif de l’initiative populaire anti-IVG.

Moins d’un an après le verdict sans appel du peuple qui a rejeté à 70% l'initiative «financer l'avortement est une affaire privée», une attaque à peine déguisée contre l'accès libre à l'interruption légale de la grossesse, les milieux chrétiens et conservateurs de droite reviennent à la charge en organisant une procession dans le quartier d’Oerlikon au nord de Zurich. Quelque 3500 manifestant-e-s selon la police dont certain-e-s venu-e-s d’Allemagne et d’Autriche ont ainsi défilé après une prière œcuménique à laquelle a participé l’évêque auxiliaire de Zurich, Marian Eleganti. La contre-manifestation a rassemblé, elle, 200 personnes qui ont perturbé la marche.

Cet acharnement idéologique des fondamentalistes chrétiens vise en particulier le droit des femmes à disposer de leur corps. Et s’ils ne font pas dans la dentelle, il s’agit de rester néanmoins vigilant-e-s. La formulation du titre de leurs initiatives joue souvent sur la fibre morale et la raison économique. Ainsi leur dernière mouture qui a échoué cet été à recueillir suffisamment de signatures s’intitulait «Protéger la vie pour remédier à la perte de milliards». A l’occasion de cette «marche pour la vie», ils ont récolté des signatures pour le référendum contre l’introduction du diagnostic préimplantatoire, pourtant acceptée par le peuple et les cantons le 14 juin dernier et qui prévoit une modification constitutionnelle relative à la procréation médicalement assistée et au génie génétique. Quelle que soit la décision populaire, les intégristes ne lâchent pas l’affaire. Leur stratégie, c’est la guerre d’usure d’où l’absolue nécessité de ne jamais baisser la garde. Car s’il est un droit jamais acquis à vie pour les femmes c’est bien le droit à l’avortement.

Photo © La manifestation de samedi dernier à Zurich