updated 6:42 PM CET, Dec 5, 2016

Au pays des vermeilles

  • Published in Livres

 

 

 

Née en 1944, Noëlle Châtelet, universitaire et écrivain, vit à Paris. Elle nous livre ici le dialogue intime de deux générations qui tissent un pont magique entre hier et demain.

«Je suis grand-mère, ma mère, pour admirer le ricochet des ces petites pierres vermeilles sur l’étendue de la mémoire. Les regarder bondir. Rebondir. Je me dis : un jour, les ricochets se feront sans moi, mais la pierre que j’ai été sera de la partie.» Mano, c’est le nom créé pour la circonstance d’une situation ô combien ordinaire, que l’expression des sensations sublime au point de nous donner à tous l’envie d’être grand-mère, même à nous, les hommes. Délicatesse d’un style où la sensualité et le dynamisme expriment la noblesse d’un sens inné de la transmission. Expression d’un bonheur parfait qui ne sent pas l’ennui parce que l’émotion est reine à chaque moment d’une existence volée au couperet d’un temps qui passe trop vite.

«Tu me regardes pour savoir s’il faut rire. Je ris. Je ris parce qu’une fourmi qui tombe sur le derrière, c’est drôle.» Ce livre est un hymne à la soif de vivre ensemble, de la vieillesse à la petite enfance et inversement. A ne pas manquer.

 

 

Noëlle Châtelet

Au pays des vermeilles

 Ed. Points, 2010, 170 p.