updated 6:42 PM CET, Dec 5, 2016

La maison de Sugar Beach : réminiscence d’une enfance en Afrique

  • Published in Livres

 

 

 

 

Hélène Cooper est journaliste au New York Times, elle a donc acquis un poste professionnel prestigieux, mais son itinéraire ne fut pas simple : elle raconte dans ce livre comment elle, petite Africaine née au Libéria dans le milieu privilégié des Congos, a rejoint l’Amérique en 1980, fuyant la guerre, et a ainsi pris conscience des clivages sociaux et racistes, qui perdurent avec tant de force.

 

 

 

Le Libéria, hier et aujourd’hui

 

On découvre ainsi, d’une manière sensible et originale, l’histoire du Libéria, ce pays créé de toutes pièces. Hélène Cooper construit son livre en intercalant des documents historiques relatant l’épopée de ses ancêtres qui se trouvaient «sur la version libérienne du Mayflower, le premier bateau de Noirs affranchis qui quitta le port de New York en 1820.» 160 ans plus tard, les habitant-e-s autochtones du Libéria se révoltent contre ces colonisateurs d’origine noire et américaine. S’en suit une guerre atroce et fratricide qui va ensanglanter le pays. Hélène, enfant puis adolescente, vivra les prémices de cette révolte sans vraiment la comprendre, croyant que son amitié avec Eunice, la jeune fille indigène modeste qui vit avec eux, la protégera des violences qui grondent dans la ville. Mais le 12 avril 1980, un coup d’Etat fracassant signe la fin de son existence de jeune fille protégée et naïve. La famille Cooper doit s’exiler aux USA et Hélène, à son tour, fera face à la pauvreté et à l’exclusion.

 

 

 

Retour aux sources

 

Après bien des années passées à voyager comme grand reporter, Hélène Cooper retourne dans sa patrie africaine, retrouve ses racines, et des souvenirs tant amers, honteux, douloureux que délicieux. C’est dans ce terreau exceptionnel qu’elle puise pour écrire un récit très émouvant et libérateur.

 

 

 

Hélène Cooper

 

La maison de Sugar Beach : réminiscence d’une enfance en Afrique

 

Traduit de l’anglais par Mathilde Fontanet

 

 

 

 Ed. Zoé, 2012  365 pages